Voyage à Lougansk en UKRAINE - avril 2003

|   LOUGANSK

Participants : Jean G. ; Robert & Evelyne S.-A. ; Marcel G ;

Véhicules : Camion-remorque 40T, 1 voiture

Ce voyage était composé du camion-remorque Volvo 40T et acheminait les marchandises suivantes : nourriture (conserves), vêtements, chaussures et divers autres colis.

Il avait pour destination Lougansk, en Ukraine de l'Est.

Les voyageurs sont arrivés en France hier soir. Ils n'ont pas eu de problèmes sur le retour.

 

Compte-rendu de ce voyage :

Le but de ce voyage

Le but de notre voyage était d’apporter pour la 2ème année consécutive de l’aide humanitaire à nos correspondants de Lougansk, mais aussi de rencontrer au long de notre itinéraire plusieurs correspondants, soit déjà connus, soit encore inconnus comme ceux de Karkov.

Notre chargement de 20 tonnes pour Lougansk se composait en majorité de vêtements et chaussures, mais aussi des articles pour enfants, dix vélos, et enfin 2600kg de nourriture (pâtes, huile, conserves) qui seront bien utiles à nos amis là-bas pour faire la “soudure”. L’hiver a été long et on commence seulement à ensemencer les jardins pour ceux qui en ont un !

Rappelons que Lougansk est une ville d’environ 400 000 habitants, située à l’extrémité Est de l’Ukraine, dans une ancienne région minière. L’agriculture y semble moins prospère que dans le centre et le sud de l’Ukraine (sols très ingrats et souvent souillés par des déchets de mines). Le chômage sévit fortement.

 

Le voyage

Partis de la Drôme le 22 avril au matin avec notre ensemble routier et une voiture d’accompagnement, nous nous sommes dirigés vers le nord, notre itinéraire passant maintenant par l’Allemagne et non plus par l’Italie (tunnels alpins interdits à notre Volvo trop âgé !) : quelques heures en plus, mais autoroute en continu jusqu’à Budapest et aussi moins de dénivelés.

Quelques imprévus comme d’habitude ! :

  • A l’entrée en Hongrie, le 23 au soir, un tampon n’est pas au bon endroit sur un document et il faut attendre jusqu’au lendemain matin 9 heures pour avoir le feu vert du ministère de Budapest.
  • A l’entrée en Ukraine, le 24 vers 17 heures, un autre problème : une surcharge sur le double essieu arrière du camion ! Après maints palabres et malgré la collaboration de Vassia venu de Moukatchevo à notre secours, nous avons dû laisser le camion à la douane et aller dormir chez Vassia et Tamara. Repas, douche et le lit enfin à 1h30 !

Le lendemain, 25 avril, après de nombreuses communications téléphoniques de Vassia avec les autorités, la décision est prise : on va transférer une partie de l’alimentaire se trouvant à l’arrière du camion vers la remorque. Sous la surveillance d’un douanier, les scellés sont enlevés ; nous déchargeons deux rangs de vêtements de la remorque que nous remplaçons par 1,2 tonne de conserves. Après 5 heures d’efforts, on referme les portes du camion et de la remorque et on repasse à la bascule. Pas facile d’y accéder, compte tenu du nombre de camions dans les parages, mais Marcel négocie cela avec brio. Cette fois la charge par essieu est correcte. Ouf ! Les démarches administratives peuvent reprendre.
Après remise des scellés, nous passons la douane vers 19h pour une nouvelle nuit à Moukatchevo.

C’est donc seulement le 26 avril que nous entreprenons la traversée de l’Ukraine en compagnie maintenant de notre interprète Ibolya et de son mari Arpad. Le franchissement des Carpates est toujours un temps fort du voyage avec les magnifiques paysages mais aussi l’état de la chaussée après l’hiver. Ensuite les villages se succèdent avec poules, chèvres, vaches au bord de la route. Nous avons remarqué aussi beaucoup de monde dans les champs pour la plantation des pommes de terre et les préparatifs de jardinage.

Arrivée à Lougansk le lundi 28, lundi de Pâque orthodoxe. Quelques jeunes de l’église, dont un qui parle français, nous font visiter la ville.

Vision un peu irréelle pour nous de voir en plein centre ville des espaces verts occupés par des chèvres ou des vaches !

Le dédouanement s’est fait rapidement dans la matinée du 29, et le déchargement l’après midi (photo ci-dessous). Le douanier est là pour compter les cartons, puis poser les scellés sur le local de stockage.

Les 20 tonnes de vêtements, chaussures et nourriture seront réparties dans 40 églises et une dizaine de maisons de retraite ou orphelinats.

Sur le chemin du retour, nous rencontrons d’abord quelques responsables d’église à Karkov, puis à Poltava, le frère Alexandre Guarbar de Soumy (Voir le bulletin de nouvelles du 1er trimestre 2003) à qui nous remettons quelques colis.

Le 2 mai, nous ramenons notre interprète et son mari chez eux et passons la nuit chez Vassia. Les 3 et 4 mai nous voilà à Budapest pour la traditionnelle (et si appréciée) halte chez Josef et Eva Szabo. Et c’est le 6 que nous avons rejoint notre région, en remerciant Dieu pour tous ses soins durant ce voyage.

Une expérience bien enrichissante en particulier pour les deux d’entre nous pour lesquels c’était le premier voyage là-bas, un voyage rempli de découvertes et de rencontres. Ces amis très chaleureux manifestent un profond attachement au Seigneur. Ils reflètent une foi vivante et le contraste entre leur dénuement matériel et leur richesse spirituelle est saisissant. Ils nous demandent très instamment de remercier chaleureusement tous ceux et celles qui se dévouent pour leur apporter ce petit plus dans leur vie.

Pierre, le responsable de l’église de Lougansk où est stockée notre apport, nous disait que rien ne change vraiment en Ukraine. Beaucoup de familles sont réellement nécessiteuses parmi les chrétiens et aussi bien sûr parmi les non-chrétiens qu’ils essaient d’aider afin de leur parler de l’amour de Dieu. Que de besoins évidents aussi dans les orphelinats et maisons de retraite !

Prions pour que nos amis responsables de la distribution puissent le faire selon leur désir de la meilleure équité.

Prions également pour que la liberté de se réunir librement et d’annoncer l’Evangile leur soit conservée.

Retour