Voyage à Lisichansk en UKRAINE - février 2015

|   LISICHANSK

Participant : Un chauffeur ukrainien ;

Véhicule : Une semi-remorque

Ce voyage a été chargé le mercredi 11 février à Loriol, à pour destination la ville de Lisichansk, à l'est de l'Ukraine.

Il était acheminé par 2 transporteurs ukrainien : d'abord de France jusqu'à Alexandria au centre de l'Ukraine pour le dédouanement, puis de Alexandria à Lisichansk à l'est.

Le dédouanement à Alexandria s'est déroulé dans les locaux de l'association "le Service Samaritain" : 10 cartons de vêtements ont été conservés par cette association pour une distribution à ses bénéficiaires.

Ce chargement a été reçu par un responsable d'église de la ville de Lisichansk.

 

Nouvelles du 25 février : lettre de Pavel Tchernous (responsable de l'association de transport "le Service Samaritain") après l’arrivée du camion à Alexandria pour le dédouanement (voir les photos ci-dessous) :

Chers frères et sœurs

Je vous souhaite la paix du Seigneur.

Nous remercions pour le matériel reçu ; c’est un grand soutien pour les chrétiens pendant les temps difficiles et les grandes épreuves qu’ils traversent…

Le Seigneur est vivant, IL nous entend ; IL entend les prières de ses enfants, et IL vient à leur rencontre.

Le matériel est arrivé vite et en bon état ; tout a été déchargé dans les locaux de la Mission et nous avons commencé la procédure de dédouanement.

Je vous envoie quelques photos.

 

Nouvelles du 7 avril :

Les formalités de dédouanement sont terminées : cette aide a donc été rechargée dans un camion ukrainien et a été transportée sans difficulté jusqu'à la destination finale à l'est du pays (voir ci-dessous les photos de l'arrivée et du déchargement le 06 avril à Lisichansk).

 

Message d’Edouard Nosachev, transporteur qui a acheminé le convoi jusqu’à Lisichansk :

Que la paix soit avec toi frère Vitali. Cependant, les événements qui se déroulent chez nous ne laisse aucune possibilité pour planifier quelque chose. On fortifie la frontière, on installe des points de contrôle non seulement sur les routes mais aussi sur les chemins dans les zones se trouvant sous le contrôle des opposants. Nous savons que cela est temporaire, nous souhaitons aider mais nous ne savons pas comment. C’est pour cela que nous essayons pour le moment d’aider les réfugiés, les démunis et les familles nombreuses de nos villes.

Nous souhaitons vraiment collaborer avec vous. Nous sommes prêts à mettre à disposition nos forces et nos ressources pour cela.

Que Dieu vous bénisse.

Edouard

Retour