Voyage à Dunakeszi en HONGRIE - novembre 2011

|   DUNAKESZI

Participants : Etienne P. et Edouard G. ;

Véhicule : Semi-remorque prêté à Espoir et Vie

Ce voyage avait pour destination Dunakeszi près de la capitale Budapest en Hongrie, chez Joseph et Eva Szabo.
Nos correspondants aident d'anciens prisonniers à se réinsérer dans la vie professionnelle, dans leur vie familiale, et dans un environnement chrétien qui les entoure.

Cette aide était composée de vêtements, chaussures, lits et matelas, vélos, produits d'hygiène, matériel médical, ...

Ce voyage était assuré par 2 chauffeurs de l'association, avec un camion semi-remorque prêté pour cette occasion.
Les chauffeurs sont arrivés sur Loriol ce vendredi matin 18 novembre.

Nous pouvons tous être reconnaissants que ce voyage se soit déroulé sans panne ni autre problème.

 

Compte-rendu de ce voyage :

Le voyage

Il a pu être effectué en ce mois de novembre en direction de notre ami de longue date Josef SZABO à Dunakézi (Budapest).

Pour ce transport, Franck G. (Merci à lui) avait mis à notre disposition un semi-remorque plus adapté à ce voyage un peu lointain que le camion d’Espoir et Vie.
Ce sont Etienne P. et Edouard G. de notre association qui ont donc acheminé 15 tonnes de marchandises très diverses (vêtements, chaussures, couvertures, vélos, meubles, lits médicalisés, gâteaux, matelas, sèche-linge, lave-linge...

Les besoins sont grands dans l’est de ce pays que Josef a à cœur de visiter et y  distribuer nos apports.

 

Quelques nouvelles de Josef Szabo (automne 2011)

Résumé du compte-rendu de la Fondation Espérance Vivante

Fondée il y a plus de 20 ans, la fondation a pour but de donner à des personnes socialement défavorisées (délinquants libérés, familles désintégrées, addictions diverses...) un soutien pour leur réinsertion.

Espérance Vivante se trouve à l’heure actuelle face à des problèmes économiques très sérieux. Les aides reçues ont diminué de moitié depuis dix ans alors que les frais généraux ont augmenté de 70%.

Diverses activités proposées aux personnes prises en charge disparaissent et il devient très difficile dans le contexte économique actuel d’en découvrir de nouvelles. Josef ne veut pas se plaindre et demander des dons, mais des aides et des opportunités pour continuer à travailler (bâtiment, jardinage, tâches administratives ponctuelles...).

Josef demande les prières de ses frères pour la poursuite de cette œuvre.

Retour