Nouvelles de Sergey à Brianka en UKRAINE - Août 2015

|   BRIANKA

Le 8 août 2015 nous avons reçu un message donnant des nouvelles de Sergey :

Après sa visite en France, Sergey Sichev est rentré à Brianka vers le 15 juillet ; son retour s’est bien passé et il a retrouvé sa famille en bonne santé. Il a repris ses activités dans l’aide humanitaire et le 25 juillet il a envoyé une vidéo où il participait au forage manuel d’un puits avec ses amis.

Fin juillet, début août, une équipe de jeunes chrétiens est venue de Russie pour une campagne d’évangélisation dans la région de Brianka. Ils apportaient en même temps de la nourriture et ont préparé un repas, riz et viande, pour 350 personnes (repas très apprécié dans la région) avec distribution de Bibles. Il y a eu durant leur séjour le baptême de 23 personnes converties au cours de l’année dernière, grâce au témoignage de l’église locale avec la distribution de l’aide humanitaire et de l’eau potable.

Ces jeunes ont aussi demandé à présenter l’évangile aux militaires qui se trouvent dans la région ; après quelques réticences, le commandant a accepté qu’ils parlent de la « Bonne nouvelle » aux soldats… Plusieurs ont été touchés par le message, les chants chrétiens et il y a eu une distribution de Bibles. Le commandant a approuvé en disant à ses hommes de ne pas oublier ce qu’ils ont entendu et de penser que les adversaires sont des humains comme eux ; il a aussi demandé un carton de Bibles supplémentaires pour les soldats qui étaient en service. Tout paraissait s’être bien passé.

Mais, quelques jours après, la police est arrivée en disant à Sergey qu’il n’était pas en règle pour le travail qu’il faisait et qu’il était passible de 15 jours de prison ! L’église a été fouillée, mais il n’ont rien trouvé de répréhensible. La police voulait savoir par qui cette quantité de nourriture était financée ; alors Sergey a pu répondre qu’elle avait été fournie ces derniers jours par les jeunes gens de Russie… Ils ont demandé les documents d’enregistrement de l’église et ont remarqué que le n° d’enregistrement était ancien et de plus accordé par le gouvernement ukrainien. Il n’y a pas eu de sanctions immédiates pour Sergey. Nous voyons une fois encore que Dieu a répondu aux prières instantes qui sont montées vers lui…

La police lui demande de faire enregistrer l’église et son activité par les autorités de la région. C’est donc un choix difficile, aussi nous devons continuer à prier pour lui, sa famille et les chrétiens de la région.

Retour