Cadeaux de Noël 2015 pour les enfants de 3 orphelinats dans la région de Lougansk

|   LOUGANSK




                

Voilà comment Espoir et Vie a pu le réaliser : nous avons reçu le message ci-dessous émanant de l’association TABEA en Allemagne :

" Bonjour chers amis,

Nous voulons vous faire part d’un moyen qui pourrait apporter de la joie et du bonheur aux enfants qui sont dans les orphelinats ainsi qu’aux familles défavorisés pour la fête de Noël.

Il s’agit des cadeaux de Noël. L’idée est de faire un cadeau personnalisé à chaque enfant afin qu’en ouvrant le cadeau l’enfant trouve des affaires qui correspondent à son âge.

Il y aura une liste avec le nom, l’âge et la taille de l’enfant.

Les affaires que nous avons préparées pour les cadeaux ont été préparées tout au long de l’année dans notre entrepôt à ARMETSAIM en Allemagne.

Le contenu des paquets est le suivant : En vêtement neufs : des tee-shirts, des pantalons, des chaussettes, des pulls, des jupes, des sous-vêtements, des vêtements de sport, des vêtements d’hiver, etc.… Des bonbons, du matériel pour dessiner, de la littérature chrétienne, des jeux, des jouets neufs qui correspondent à l’âge de l’enfant, des produits d’hygiène.

Nous prenons à notre charge le coût des cadeaux, sachant qu’un paquet coûte  environ 40 euros.

Mais nous avons besoin de financer les frais de transport c’est pourquoi nous demandons aux personnes qui veulent nous aider dans cette action, de donner seulement 7 euros par paquet.

Lorsque les paquets sont prêts nous les transportons dans le pays concerné et nous nous occupons des questions douanières.

Les missions et les églises qui ont commandé les cadeaux, peuvent ensuite les distribuer.

Les paquets se font grâce aux listes qui nous ont été transmises par les églises et missions. Nos bénévoles collent des étiquettes avec le nom, l’âge et la taille de l’enfant.

Ici les paquets seront acheminés dans les orphelinats de la région de Lougansk par le responsable régional des églises baptistes Sergey Sichev.

Cordialement,

Vladimir Dück"

 

Contact pris avec notre correspondant Sergeï Sichev de Brianka en Ukraine, il nous a fait savoir qu’il avait visité les orphelinats de sa région et en avait sélectionné trois qui lui paraissaient les plus nécessiteux :

  • orphelinat d'enfants paralysés qui ne se déplacent pas seuls, ou difficilement...
  • orphelinat où les enfants sont malades de la tuberculose...
  • des orphelins dont les parents sont décédés pendant les dernières hostilités (la plupart ne savent pas que leurs parents ont disparu...)

Ces trois orphelinats représentent 300 à 320 enfants.

Espoir et Vie a donc décidé de participer à cette opération à hauteur de 320 colis, soit l’équivalent de 2 240 €.

 

Voici la lettre de nouvelles de Sergei Trocenko, notre correspondant de Russie, venu spécialement en Ukraine pour cette distribution de cadeaux aux enfants :

Loué soit notre Seigneur Jésus Christ ! Il est grand et miséricordieux envers ses enfants et tous ceux qui l’invoquent.

Dieu ne prononce jamais de mots en vain. Il a promis de ne jamais laisser ses enfants, même si leurs pères et leurs mères les délaissent.

Ainsi le Christ a dit : « Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain ? Et lorsqu’il demandera du poisson qui lui donnera du serpent ? » Matthieu 7 :8-11.

Et il a tenu promesse.

Voyant cette guerre d’Ukraine et écoutant les demandes des petits enfants, Dieu leur a apporté des cadeaux par la voie de ses enfants et leur a donné ce qu’ils attendaient.

Du 4 au 8 janvier, nous avons visité des orphelinats dans la région de Lougansk. Nous avons chanté des chansons avec ces enfants, récité des rimes et raconté des histoires sur la naissance de Jésus Christ qui les aime tant et avons joué de quelques instruments de musique. Les enfants étaient ravis de nous voir jouer et ont applaudi bien fort. Difficile d’imaginer heureux ces enfants qui manquent de tout. Quand est venu le moment de distribuer des cadeaux aux enfants s’est mis à régner un silence de mort. Les enfants tendus attendaient qu’on appelle leurs noms un par un. Ce furent des minutes touchantes. Leurs yeux d’enfants étaient rivés sur nous. Impossible de décrire un tel émerveillement et une telle joie de leur part alors que nous ouvrions les paquets dévoilant vestes, pantalons, jouets, bonbons et autres. Les petits garçons et les petites filles riaient se montrant l’un à l’autre le contenu de leurs boîtes. Au silence s’est substituée une joyeuse animation égayée par les voix bruyantes et émerveillées des enfants. Il m’a semblé que l’émotion avait tellement envahi ces enfants que cela ne prendrait jamais fin. Les éducateurs ont pleuré de joie pour les enfants. Impossible de rester impassible devant ce spectacle. Mon cœur bondissait dans ma poitrine. Nous avions fait juste un peu de bien et qui pouvait attendre un tel jaillissement d’émotion ?

Dans ces lieux, nous avons encore une fois été témoin de la main de Dieu et de son existence. Nous avons confirmé qu’il n’oublie jamais ses promesses. Combien de joie et de bonheur pouvons-nous apporter à ces enfants simplement pour accomplir la volonté de Dieu notre Père.

Ce qui nous a encore plus réjoui et convaincu de la présence de Dieu fut que tout ce qui était sorti des paquets était à la bonne taille pour chacun des enfants. Ils ont enfilé les vestes, mis les chapeaux, inspectés les crayons de couleur et les cahiers et ont partagé les bonbons avec les éducateurs. L’émotion et la joie étaient sans limite. Malgré tout ce bonheur les enfants ont gentiment mais fortement remercié.

Dieu nous a aussi offert l’opportunité d’aider aussi des enfants ayant leurs parents. Ceux-ci ne peuvent pas garantir les besoins de leurs enfants en raison de la guerre, de l’absence de travail et des prix élevés. Les enfants avec leurs accompagnateurs sont venus à l’église et nous avons ici passé les fêtes de la nativité. Les mères ont pleuré et ont exprimé de tout leur cœur leur gratitude en premier lieu à Dieu, puis à tous ceux qui les avaient aidées.

Je sais que la plupart de ceux qui ont participé à cette œuvre de Dieu ne sont pas allé en Ukraine. Mais chacun sera récompensé par Dieu à son moment du fait que nous ne soyons pas passés à côté du malheur, du souci et des inquiétudes d’autrui, quand nous avons-nous même tout ce qui est nécessaire. Pour moi la plus grande récompense a été de voir la joie de ces enfants.
Nous continuerons de faire le bien et ne nous découragerons pas.

Retour